L’histoire d’Elon Musk : le génie controversé qui rêvait de coloniser Mars

Parler d’Elon Musk, c’est, sans aucun doute, parler d’un génie. Un génie qui est venu au monde pour laisser sa marque. Certains le connaissent comme l’Iron Man de la vie réelle. Elon Musk est un ingénieur et un entrepreneur qui manque d’heures dans la journée pour continuer à développer tous les projets qui le font rêver : comme le voyage vers Mars avec sa société SpaceX (dédiée au transport aérospatial) ou le réchauffement climatique et le risque d’extinction de l’espèce humaine.

Elon Musk est cette personne qui ne laisse jamais une idée que sur le papier.

L’histoire d’Elon Musk, de ses débuts en Afrique du Sud à aujourd’hui

L’histoire d’Elon Musk commence le 28 juin 1971 en Afrique du Sud. Il est le fils aîné d’un père ingénieur sud-africain et d’une mère nutritionniste canadienne. À l’âge de 9 ans, Elon a obtenu son premier ordinateur personnel, ce qui l’a immédiatement intéressé à la programmation et à l’informatique, devenant un enfant autodidacte qui a rapidement commencé à apprendre par lui-même.

À l’âge de 18 ans, il décide de quitter la maison (poussé par un fort refus du service militaire) et, sans le soutien de son père, se rend au Canada avec sa mère pour commencer des études de physique, puis de commerce, à l’université de Pennsylvanie.

La première entreprise d’Elon Musk… et sa première vente d’un million de dollars

Toutefois, Musk avait le gène de l’esprit d’entreprise très marqué, si bien qu’après avoir obtenu son diplôme en économie, il n’a pas voulu poursuivre ses études et a commencé à méditer sur des théories susceptibles de changer le cours de l’humanité en générant de grands impacts sur l’avenir. Il a été l’un des premiers à comprendre que l’internet allait changer le monde. C’est pourquoi, au cours de l’été 1995, Elon a fondé sa première entreprise avec son frère Kimbal : Zip2.

À cette époque, l’internet se développait rapidement et, bien que personne n’ait fait fortune grâce à ce phénomène jusqu’alors, le changement était imminent et Musk en était bien conscient. Avec tous les efforts que cela a demandé et au fil du temps, Elon a réussi à faire fortune grâce aux avancées de Zip2 : il a créé une plateforme où les journaux, les magazines et les médias (dont le grand The New York Times) pouvaient offrir des services commerciaux supplémentaires à leurs clients. En 1999, il a vendu l’entreprise pour plus de 200 millions de dollars.

La même année, il commence à travailler sur des systèmes de paiement électronique, créant X.com (bientôt rebaptisé PayPal) et devenant PDG et président de la société. Finalement, eBay a racheté la société pour 1,5 milliard de dollars.

2002 : Le rêve spatial commence

En 2002, déjà entrepreneur multimillionnaire, il décide de fonder la société SpaceX, dans le but de réduire les coûts du transport spatial : depuis son enfance, Elon rêvait de voir Mars.

Un an plus tard, en 2003, il a fondé Tesla Motors, son entreprise de fabrication de voitures électriques, où il a eu plus d’un problème avec ses cofondateurs, allant même jusqu’à aller en justice. En 2008, il est devenu le PDG et le directeur technique de Tesla.

En 2006, il a fondé une société d’énergie renouvelable, SolarCity, dans le but de faire baisser le coût de l’énergie solaire et quatre ans plus tard, en 2010, il est entré dans une société de biotechnologie, Halcyon Molecular, cherchant à séquencer le génome humain en une minute et à prolonger l’espérance de vie de la race humaine. Toutefois, à son grand regret, l’entreprise a fermé en 2012.

2013 : une nouvelle étape pour Musk

Un an plus tard seulement, fatigué des embouteillages de Los Angeles et de San Francisco, il a imaginé Hyperloop One, dans le seul but de générer une technologie qui relierait les deux villes avec des tunnels alimentés par l’énergie solaire, même s’il travaille actuellement en version bêta dans les vastes champs du Texas. En 2016, et constatant le coût élevé nécessaire à la production de tunnels, il crée The Boring Company qui, malgré son nom, est une entreprise dédiée à la baisse du coût de production des ouvrages.

En 2016, il a fondé Neuralink, de la nanobiotechnologie, qui cherche à connecter le cerveau humain avec l’intelligence artificielle, et dont nous parlerons plus tard.

Sans aucun doute, Elon Musk est un entrepreneur né, un homme brillant, avec de nombreuses idées et suffisamment d’argent pour les entreprendre toutes, malgré tous les scandales dans lesquels il est impliqué.

Voitures, fusées et contrôle mental : les entreprises d’Elon Musk

Ce grand entrepreneur n’arrête pas une seule seconde d’essayer d’innover dans le plus grand nombre de domaines possibles, et pour le meilleur ou pour le pire, son grand élan lui a fait trouver des entreprises qui portent des projets qui nous laissent souvent sans voix. Et pour faire le compte au-delà de Tesla et SpaceX, ses deux projets les plus connus, nous partageons avec vous une compilation de toutes les entreprises fondées par le magnat milliardaire :

  • Tesla (2003) Le principal projet de Musk porte le nom du célèbre scientifique serbe Nikola Tesla et est reconnu pour ses voitures électriques, mais il se consacre également à la vente de batteries pour la maison. Musk en est actuellement le PDG et le président, bien qu’il ne possède pas 100 % de ses actions.
  • Space X (2002) Cette entreprise a pour but de reprendre l’exploration spatiale, et ne pouvant acheter de fusées, a commencé à fabriquer les siennes. Cette entreprise a déjà franchi plusieurs étapes importantes dans l’industrie aérospatiale, comme la réutilisation de la même fusée, en plus du lancement, il y a quelques semaines, de Starlink, une constellation de satellites qui vise à fournir l’internet au monde entier.
  • Solar City (2006) Musk dit aussi vouloir changer le modèle énergétique mondial vers quelque chose de beaucoup plus durable, et avec cette entreprise qui vend et distribue des panneaux solaires, il commence à y parvenir, du moins aux États-Unis, son plus grand marché.
  • Hyperloop (2012) Le transport de passagers ne sera plus jamais le même depuis Hyperloop, un système qui envoie des capsules à l’intérieur d’un tube pour voyager. Ce système est encore très coûteux, il est donc pour l’instant purement expérimental.
  • OpenAI (2015) Cherche à rechercher et à développer une intelligence artificielle qui soit sans danger pour les humains et serve le bien commun, sans pouvoir être utilisée pour nuire à autrui.
    Neuralink (2016) Cherche à rendre le cerveau humain capable de faire fonctionner des appareils simplement en y pensant, une intégration entre le cerveau et l’IA par le biais de logiciels et d’implants.
  • The Boring Company (2016) Cette entreprise cherche à creuser des tunnels, une idée très étrange et extravagante puisque le magnat cherche à rendre les transports plus rapides et moins chers… grâce à ces tunnels.

Le véritable Iron Man

Elon Musk figure dans le top 15 des personnalités devenues milliardaires à un jeune âge. Sa fortune est évaluée à plus de 100 milliards de dollars, et elle n’est pas exempte de controverses, car Elon Musk, en plus d’être un génie de l’ingénierie, a aussi tendance à s’enfoncer dans n’importe quelle flaque impliquant un défi intellectuel.

Nous pouvons nous référer à un exemple clair avec les enfants piégés dans la grotte en Thaïlande en 2018, quand Elon Musk a essayé d’aider en offrant la technologie pour introduire un tube en nylon à l’intérieur de la grotte et le remplir d’air pour créer un tunnel sous-marin

Le magnat a fini par envoyer plusieurs de ses ingénieurs pour aider, et quand il a finalement échoué, il a fini par insulter les sauveteurs via Twitter.

En plus d’avoir des problèmes avec Tesla Motors, l’une de ses principales préoccupations et dans laquelle il investit plus de 120 heures de travail par semaine, selon lui-même. Avec Tesla, Elon a généré des attentes très élevées, fixant des délais et des minimums de production qu’il ne respecte pas, sans parler de l’annonce de sa possible radiation de la bourse, qui a provoqué un tsunami de réactions inattendues dans le secteur.

Face à cette situation, la SEC, le régulateur boursier américain, a infligé une amende record à Musk après avoir annoncé la possibilité de retirer Tesla du marché libre, étant entendu que ses déclarations avaient altéré le cours de ses actions. Cette amende comprenait une pénalité de 20 millions de dollars, ainsi que sa démission de la présidence de Tesla pour trois ans, bien qu’il conserve son siège au conseil d’administration de l’entreprise.

Essais cliniques de Neuralink : le wearable pour votre esprit

L’un des projets les plus ambitieux de Musk est Neuralink, qui, comme nous vous l’avons dit, prévoit de connecter le cerveau humain à un ordinateur. Selon ses propres termes, le « wearable for the brain » se compose d’un implant, de dizaines de microfils qui se connectent à des électrodes flexibles et d’un système qui parvient à traiter ces informations.

Bien sûr, cette proposition n’est pas seulement innovante et révolutionnaire, elle est même en partie effrayante, mais M. Musk affirme que sa technologie peut aider à traiter la dépression, l’insomnie et de nombreuses autres maladies, et que les personnes souffrant de troubles musculaires ou de handicaps peuvent contrôler leurs mouvements ou utiliser des machines simplement en y pensant.

Neuralink a reçu l’approbation de la FDA pour commencer les essais sur l’homme, et Musk a présenté son projet innovant au monde entier au milieu de l’année 2020 avec Gertrude, une truie équipée de son Fitbit crânien : tandis qu’un dispositif enregistrait l’activité neuronale de Gertrude, on pouvait entendre des sons faibles chaque fois qu’elle demandait de la nourriture.

Quoi qu’il en soit, nous pouvons être sûrs que ce génie n’est pas seulement arrivé dans notre monde pour gagner des millions, mais pour le révolutionner. Un exemple clair qui confirme la puissance de l’esprit humain lorsqu’il se fixe des objectifs, car -comme nous l’avons dit dans les lignes précédentes-, Musk ne laissera jamais une idée seulement écrite sur le papier.

Découvrez également :